Confirmation de la Convention et des Titres Miniers de Banro par le Gouvernement de la Republique Democratique du Congo

February 25th, 2009

Toronto, Canada et Kinshasa, RDC — 25 février 2009 — Banro Corporation (« Banro » ou « l’Entreprise ») (NYSE Alternext US — « BAA »; TSX — « BAA ») est heureuse d’annoncer qu’après discussions, elle a reçu confirmation officielle de son Excellence Emile Bongeli, vice-premier ministre et responsable officiel du processus de vérification des contrats miniers, et de son Excellence Martin Kahwelulu, Ministre des Mines de la République démocratique du Congo (la « RDC »), que tous les aspects de la convention minière de l’Entreprise et de ses permis d’exploitation minière visant les projets aurifères en propriété exclusive de l’Entreprise sont conformes à la loi congolaise.

L’Entreprise jugeait qu’il était nécessaire d’obtenir confirmation compte tenu des inquiétudes d’investisseurs internationaux concernant les droits de l’Entreprise dans la RDC.

Son Excellence Emile Bongeli, vice-premier ministre de la RDC chargé de la Reconstruction a déclaré. : « Nous félicitons Banro pour son approche professionnelle et nous attendons travailler ensemble et leur apporter notre soutient afin de créer un environnement GAGNANT/GAGNANT pour toutes les parties ».

De plus, son Excellence Martin Kahwelulu, ministre des Mines de la RDC, a ajouté : « Banro obtiendra tout notre soutient et assistance du Gouvernement de la RDC tant au niveau Central qu’Au niveau Provincial, pour s’assurer que tous, ensemble nous atteignions les objectifs de Banro dans la mise en œuvre de leurs projets ».

Les discussions avec le gouvernement de la RDC ont aussi porté sur l’engagement de Banro envers la Fondation Banro, une organisation caritative basée à Bukavu, fondée par l’Entreprise et ayant pour mandat l’amélioration des vies de milliers de gens vivant dans les provinces de Sud Kivu et de Maniema par des investissements stratégiques en éducation, santé et l’aménagement d’infrastructures. Les projets entrepris par la Fondation Banro en 2008 incluent la construction de deux nouvelles écoles secondaires desservant un total de 350 élèves, la construction d’un système d’acheminement d’eau potable desservant 28 000 villageois, la construction d’une nouvelle clinique médicale, la restauration de plus de 100 kilomètres de route, l’aide au dépistage du VIH/SIDA, l’éducation des gens à ce sujet, l’éradication de la malaria et l’envoi d’équipement médical en provenance du Canada à sept hôpitaux de la région.

L’Entreprise a accepté d’élargir son engagement à ces zones par les éléments suivants :

Un gage de 5 % des futurs bénéfices nets après le remboursement de capital aux communautés des provinces de Sud Kivu et de Maniema pour la construction des projets d’infrastructure, incluant des routes et des ponts, des écoles et des établissements de soins de santé.

Un paiement anticipé de 1 million de dollars américains au gouvernement de la RDC devant être fait lorsque l’Entreprise réunira les fonds nécessaires à la construction de la future mine Twangiza. Ces fonds seront aussi utilisés pour soutenir le développement d’infrastructures sociales dans les communautés de Twangiza et de Luhwindja et seront crédités contre les impôts exigibles dans l’avenir.

Un gage de 200 000 dollars américains pour régler tout problème de legs avec SOMINKI SARL et le transfert au gouvernement de certains actifs immobiliers excédentaires à l’exploitation de l’Entreprise.

Aussi, l’étude de faisabilité de Twangiza, publiée le 26 janvier 2009, alloue une importante dépense en capital pour des infrastructures destinées à la communauté et aux employés ainsi qu’au rétablissement dans les régions de Twangiza et de Luhwindja une fois que les fonds nécessaires au projet auront été réunis et que la construction du projet aura débutée.

Le président-directeur général de l’Entreprise, Mike Prinsloo, a déclaré : « La conclusion de ce processus témoigne de notre engagement commun pour le développement social et économique pacifique de la RDC et plus spécialement dans les communautés des provinces de Sud Kivu et de Maniema où nos projets sont implantés. C’est aussi un appui de la vision de Banro d’assurer que ces projets soient développés, ce qui entraînera à long terme, des occasions plus favorables et une meilleure qualité de vie dans ces communautés ».

Banro est une entreprise d’exploration aurifère basée au Canada et axée sur le développement de quatre importants projets en propriété exclusive, détentrice de permis d’exploitation minière pour chacun, le long de la ceinture aurifère de 210 kilomètres de Twangiza-Namoya dans les provinces de Sud Kivu et Maniema de la RDC. Dirigée par une équipe de gestion ayant une grande expérience de l’or et de l’Afrique, Banro a pour stratégie de dégager une valeur pour les actionnaires en augmentant et développant ses importants actifs aurifères de façon responsable sur les plans social et écologique.

Énoncés prévisionnels: Ce communiqué de presse contient des énoncés prévisionnels. Tous les énoncés autres que les énoncés de faits historiques, qui traitent d’activités, d’événements ou de développements que l’Entreprise croit, prévoit ou anticipe qui arriveront dans le futur (incluant, sans restriction, les énoncés en matière de future production aurifère et les plans de développement ainsi que les objectifs de l’Entreprise concernant ses projets) sont des énoncés prévisionnels. Ces énoncés prévisionnels reflètent les attentes et opinions actuelles de l’Entreprise basées sur les renseignements que l’Entreprise possède présentement. Les énoncés prévisionnels sont sujets à de nombreux risques et incertitudes qui peuvent entraîner des résultats de l’Entreprise matériellement différents de ceux mentionnés dans les énoncés prévisionnels, et même si de tels résultats se réalisent ou se réalisent de manière substantielle, il n’y a aucune assurance qu’ils auront les conséquences ou les effets prévus sur l’Entreprise. Les facteurs qui pourraient entraîner de véritables résultats ou événements matériellement différents des attentes présentes incluent entre autres : les incertitudes concernant la disponibilité et les coûts de financement nécessaires dans le futur; l’incertitude des prévisions de capital et de frais d’exploitation, les prévisions de production et le rendement économique prévu; le défaut de déterminer des ressources minérales prévues ou des réserves minérales;les fluctuations des cours de l’or et des taux de change de devises; inflation; récupération d’or moins importante qu’indiqué dans la documentation d’essais métallurgiques effectués jusqu’à présent (il n’y a aucune assurance que la récupération d’or lors d’essais en laboratoire à petite échelle se reproduira lors de grands essais sous des conditions de terrain ou lors de la production); les changements au niveau des marchés d’actions; l’évolution politique en RDC; le manque d’infrastructures; le défaut d’obtention, de conservation ou les délais d’obtention ou de conservation de permis et d’approbations; l’absence de disponibilité à un coût raisonnable ou toute simple, d’usines, d’équipement ou de main-d’œuvre; incapacité d’attirer et de conserver des membres de direction et du personnel; les changements de réglementation touchant les activités de l’Entreprise; les incertitudes intervenant dans l’interprétation de résultats de forage et autres données géologiques; et les autres risques divulgués sous la rubrique « Facteurs de risque » et ailleurs dans la notice annuelle produite en date du 28 mars 2008 et classée sur SEDAR à l’adresse www.sedar.com et sur EDGAR à l’adresse www.sec.gov. Tout énoncé prévisionnel reflète la situation au moment de sa rédaction et, à l’exception de ce qui peut être requis par les lois applicables régissant la vente de valeurs, l’Entreprise décline toute intention ou obligation de mise à jour d’énoncé prévisionnel, que ce soit suite à de nouveaux renseignements, d’événements futurs ou autres. Bien que l’Entreprise croit que les hypothèses inhérentes des énoncés prévisionnels soient raisonnables, les énoncés prévisionnels ne garantissent pas le rendement futur et il ne faut donc pas avoir une confiance exagérée en de tels énoncés en raison de l’incertitude inhérente à cet égard.

————————————————————————-

Veuillez visiter notre site Internet à l’adresse www.banro.com ou communiquer avec les personnes suivantes pour obtenir de plus amples renseignements : Mike Prinsloo, président-directeur général, Afrique du Sud, tél. : + 27 (0) 11 958-2885; Arnold T. Kondrat, vice-président directeur, Toronto, Ontario, ou Martin Jones, vice-président, Expansion de l’entreprise, Toronto, Ontario, tél. : (416) 366-2221 ou 1-800-714-7938.
.